CLARISSE FONTAINE

CETTE PETITE MUSIQUE QUE PERSONNE N'ENTEND

Le Lundi 5 Décembre à 19h30 Grande Salle du Palais des Glaces

Rien n est plus fort qu'une femme qui tombe, qui tombe et qui se relève. 


C’est l’histoire d’une femme qui tombe

Tout au long de sa chute, soit tout au long de la pièce, elle se raccroche aux hommes qui l’entourent :

Père, grand-père, premier amour, mari, amant, psy, médecin.

L’auteure aborde de façon subtile, via la vie de son personnage, les maux de notre société encore emprunte de misogynie.

La pièce est profondément féministe.

En aucun cas l’homme n’y est diabolisé, cependant le texte fait écho à ce féminisme multiple et à cette injonction à choisir son camp de façon binaire.

L’auteure nous invite à réfléchir sur les clichés dans lesquels la société nous enferme - hommes comme femmes, tour à tour bourreaux ou

victimes.

Il est d’abord question d’éducation. Elle nous parle de femmes battues, de pervers narcissiques, de masculinité, ainsi que d’amour, de sexe et du rapport de force homme / femme.

L’auteure et interprète de l’œuvre, dénonce ses propres travers et s’en amuse.. parfois.

Passionnée, amoureuse, brutale et à fleur de peau, elle nous raconte sa vie, celle d’une femme d’aujourd’hui, au départ formatée mais qui choisit de ne pas choisir.

Sur scène, elle parle aux hommes de sa vie, ceux qu’elle a connu, ceux qu’elle a croisé, ceux qu’elle ne connaîtra jamais et ceux qu’elle aimera.

Elle explose les cadres devant nous, au sens figuré comme au sens propre, grâce à une scénographie évolutive.

D’une manière générale, la pièce nous exhorte à ne pas reproduire les schémas éducatifs subis, à libérer les personnalités.